Bibliomakers VS Covid19 [V.3 edit]

Le contexte :

De nombreux Makers (et aussi quelques bibliothécaires français) participent en ce moment à la production locale de visières de protection de type « Prusa » et autres versions via les fablabs locaux encore ouverts ou à la maison . Les besoins sont énormes. Utiles pour les soignants autant que pour tous les professionnels en contact avec des publics (commerce, forces de sécurité, ambulanciers, postiers…) elles sont faciles à produire et neutres en termes de risques sanitaires.

La visière Prusa V1

Ou trouver de l’information :

Les préconisations pour les makers sont ici http://3d4care.org/ 3D4Care est un projet collaboratif entre des personnels issus des établissements ou structures universitaires et hospitalières ou encore ici sur le site du réseau français des fablabs, une page spéciale et enfin covid-initiatives.org. Par ce biais j’ai pu rejoindre la dynamique des fablabs de l’Est parisien : Simplonlab, Le petit Fablab de Paris, Ici&Lab, Woma… Le site des makers d’ile-deFrance est ici.

Pour les petites structures (bibliothèque avec imprimante3d, fablabs…) et/ou des bibliothécaires confinés mais équipés, la consigne est de produire et de distribuer localement si nous ne sommes pas en mesure d’assurer une chaîne de décontamination indispensable en milieu hospitalier. Il ne faut surtout pas oublier les principes de précaution dans vos activités relatives à la production de pièces, à leur manipulation ou à leur livraison. C’est donc grâce à l’imprimante 3d de la Médiathèque Marguerite Duras (paris 20) qui j’ai pu lancer la production.

La principale : Si vous êtes malade ou si vous présentez des symptomes, ne produisez pas !

le process de 3d4care

Beaucoup d’initiatives:

Beaucoup d’initiatives sont relayées via le compte Facebook de l’association Réseau français des fablabs Produire un prototype de masque c’est bien, qu’il soit utilisable par les soignants et ceux qui en ont besoin c’est mieux !-)) L’idée générale est que le temps de la recherche-développement, c’était la semaine dernière (fin mars) à partir de maintenant il faut produire quand on le peut. Par exemple, Le groupe Facebook Makers vs Covid19 mutualise et recense les initiatives locales. Ou encore le site VisièreSolidaire met en relation makers et personnes qui ont besoin de matériel adapté.

–> La liste des groupes locaux

–>Les fichiers :

–>Notices et précautions :

Je lance ma production

1er test en cours ici sur ma Dagoma

1er test 3d sur Dagoma

Je récupère l’imprimante Ultimaker de la Médiathèque Duras (où je travaille)

Un vrai atelier clandestin dans le bureau !

visière 1en production

Un 1er retour des soignant.es

Les masques sans élastique équipent les soignants du service Obstétrique de l’hôpital de Gonesse

Une info importante, j’ai un 1er retour de l’équipe d’obstétrique de l’hôpital de Gonesse qui s’occupe des femmes enceintes positives COVID19. Elles ont déjà testé le modèle Prusa (voir plus haut). Outre les rivets qui tiennent pas, l’élastique les gênent : il se casse, il s’accroche dans les cheveux, fait glisser la charlotte. Elles ont testé ce modèle sans élastique, elles sont ravies, le seul problème est au bloc opératoire, la visière est trop longue et gêne les mouvement quand elles ont la tête baissée. Elles ont dû coupé le pvc ! Depuis ces soignantes testent ce modèle sans élastique, elles sont ravies !-))

Bravo aux soignant.e.s !

Suite aux remarques des soignant.e.s de Gonesse et de Montreuil : Deux améliorations pour la V.2

  • La visière est coupée à 18 cm en longueur ce qui permet de travailler tête baissée sans être gêné.
  • Les bords sont arrondis pour ne par être gêné en tournant la tête
Avec le Cd qui sert de patron pour couper les angles
Et hop la V. 2

Une étape décisive :

Une nouvelle étape a été franchie avec l’installation dans la Médiathèque Marguerite Duras (Paris 20ème) d’un véritable « Corolab » éphémère :

Face à l’ampleur des besoins, il a fallu s’adapter. Autour d’une équipe de volontaires des Bibliothèques de Paris, nous avons réussi (poke Pascal Ferry) à rassembler machines à coudre et imprimantes 3d du réseau des bibliothèques parisienne (oui, il y a des machines à coudre et des imprimantes 3d dans les bibliothèques). La mairie du 20ème qui soutien cette action apportera également sa participation en matériel via le budget participatif. Avec déjà des commandes de blouses hospitalières et de porte-masques, l’équipe est à pied d’œuvre.

impression 3d
impression 3d
découpe du tissu
découpe du tissu

Ainsi les bibliothèques de Paris ont pu rejoindre la dynamique des makers d’Ile de France impulsée par Fabcity Grand Paris. Notre voisin, le Simplon lab (BIG UP), fablab solidaire des quartiers populaires du 20ème est notre partenaire. Grâce à la documentation, aux fournitures et au tissu qu’il nous fournit, nous sommes en mesure ensembles, nous bibliothécaires, dès la semaine du 20 avril 2020 de fournir entre 40 et 50 blouses ou pyjamas médicaux et une vingtaine de pièces 3d (visières, porte-masque, poignées de porte ou d’ascenseur adaptées.)

  • Pour en savoir plus sur le Corolab et découvrir les photos de Quentin Chevrier –> C’est par ici

Une usine géante :

Pour comprendre, comment cette initiative au départ individuelle a pu rejoindre un mouvement commun plus vaste porté par les valeurs des makers. Je vous propose cette vidéo de Mr Bidouille. Fabmanager du Fablab de Château-Thierry.

Le mouvement DIY, les Fablabs, L’Open-source ont permis de produire à l’échelle nationale plusieurs centaines de milliers de visières !

Les makers ont créé une usine géante

4 commentaires

  1. Merci à Cyrille
    et à tout ceux/celles qui ont soutenu ce projet
    et qui ne se doutaient pas à quel point il pourrait être utile et citoyen.
    Il faudra s’en rappeler pour bâtir
    un avenir un peu différent.

    J'aime

  2. Bonjour, je travaille dans un laboratoire et nous prélevons bcp de personnes Covid. Nous avons utilisé les visières V2, très utiles à l’intérieur, mais ne résistent pas au vent à l’extérieur, mais ne sont pas adaptés car pas pratiques aux domicile.
    Il faudrait que la coiffe tienne toute la tête.
    En tout cas elles sont très utiles à l’intérieur si on ne bouge pas trop, Merci encore.
    Nous serons intéressé par des surblouses et des tenues jetables. Les produits biologiques sont hautement contagieux, et nous manquons de surblouses et de tenues jetables

    J'aime

Répondre à Dominique Broszkiewicz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s